Festival

EDITO 2023

La poésie est vivante et nous réinvente. Pendant trois jours, rencontrez, découvrez, participez ! Avec le Printemps des poètes et le thème « Frontières ». Avec Les Nations Unies, le 25 mars pour « La Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves ». Nous recevrons des poètes de tous horizons, de tous les imaginaires et de toutes les réalités. Nous sommes fier(e)s d’inaugurer le premier Prix poésie de collégiens avec le collège des Goussons de Gif. Découvrez la poésie sous toutes ses formes: arts visuels avec 7 expositions, rencontres et spectacles, café poésie, des ateliers… Le Festival c’est aussi Hors les murs et surtout hors les frontières. Soyez les bienvenus.

 

LES EXPOSITIONS PERMANENTES : Ouverture des expositions le vendredi 24 mars à 19h et tout le week-end de 10h30 à 18h.

EXPOSITION « FRONTIERE(S) – La Rotonde – Elle réunit 12 poètes du Sud-Yvelines. Une proposition de la compagnie à Hauteur 2 Voix / àH2V et s’inscrit en complément de la Lecture « Frontière(s) ».

Alex PERROCA, CROQUGRAPHIE – salle 20 bis-  Une exposition inédite qui  plonge à la frontière entre photographie et croquis de mode. Créative et originale, cette production photographique est le résultat d’un processus d’investigation personnel du photographe en deux étapes : d’abord, la photographie de modèles qui posent semi-nus dans des mouvements libres et expressifs en studio, et, plus tard, les croquis de mode seront dessinés directement sur chaque photographie imprimée. Selon Alex, les croquis de mode sont des instruments qui représentent des rêves en forme de vêtements, encore inexistants, sur des corps imaginaires… Mais l’auteur a subverti les frontières entre ces deux univers.

 

Isadora TRICERRI – « ENTRE FILLES » – Photographie – salle 20 bis- Née à São Paulo, photographe, militante et féministe, Isadora a créé le collectif « Olhares Delas », un projet qui vise à célébrer les femmes et à leur donner la parole dans la photographie.

 

 

Viviane FUENTES : MONA LISA ET LES BANANES – arts plastiques- salle 20 bis-

Franco-brésilienne, écrivaine, comédienne et plasticienne, formée par IESA/Paris en Gestion de Projets Culturels. L’artiste habite en France depuis 2010. De 2014 à 2022 elle a réalisé plusieurs expositions aussi bien de photos que d’arts plastiques. En 2018 elle a créé et a organisé la grande manifestation artistico-pédagogique « Jours du Pantanal » à Paris. « Mona Lisa et les Bananes » est sa nouvelle exposition d’arts plastiques dont elle a non seulement peint les toiles, mais les a aussi encadrées dans le style Louis XIV á l’aide de cadres qu’elle a chiné elle-même dans les brocantes.  Viviane les personnalise à sa guise, elle en fait ainsi de véritables « objets d’art » pop-baroque. Dans ses œuvres, elle transforme des artistes célèbres de la musique pop des années 80 et 90 en chimères, une licence poétique moderne à ses idoles : Madonna-Médusa, Prince-Coq, Mike Ex Machine, Avatar de Frida et La Joconde. Mais qu’est-ce que Mona Lisa a à voir avec les bananes ? Viviane profite de la popularité d’une icône devenue pop pour faire un jeu avec de fameuses bananes de toutes sortes ! C’est ainsi que commence un joyeux voyage tropical, aux formes et aux couleurs pétillantes, à l’image de l’artiste!

Réseaux sociaux : Instagram :@veepthearts Facebook : @veepthearts – Site web : www.veep-the-arts.com

 

King MASSASSY – EAU, FIL DU NIGER- Photographie – Petit salon : 24 photographies de Lassine Coulibaly alias King Massassy artiste Malien, à la production foisonnante. Rappeur, comédien et photographe autodidacte, il est inclassable. Il expose rapidement au Mali, pour les Biennales de Bamako, puis au Canada, en France, en Haïti, au Sénégal et au Royaume Uni. Successivement spectateur émerveillé des populations de Koulikoro ou des ramasseurs de sable, nostalgique du fleuve de son enfance, passionné des mythes et des secrets des Bozos, promeneur fuyant la folie de la ville, curieux des objets insolites qui sommeillent au fond du fleuve, Fototala King Massassy nous emmène dans un voyage sur les bords d’une ligne de vie. auteur, musicien, photographe. En partenariat avec l’association AJUKOBY (Bures-sur-Yvette).

« J’ai eu envie de travailler sur la thématique du Niger parce que le fleuve m’inspire. Le fait d’imaginer qu’il relie les hommes et les plus grandes villes du Mali tel un serpent me fascine. Je suis touché de penser qu’il a été et restera toujours le témoin privilégié de tant d’hommes et de générations ». King Massassy.

Visite guidée samedi 25 mars de 15h à 17h avec l’association AJUKOBY.

CHANTS, DANSES ET RYTHMES NOIRS avec le COLLECTIF 78. Cette exposition présente les principaux styles musicaux des Noirs pendant et après l’esclavage. Elle décrit les origines, les rythmes, les chants et les instruments utilisés pour leur pratique. Du Bèle Martiniquais au Jazz, en passant par le Gwo ka et Sa samba. Cette exposition accompagne l’évènement ENTRETIEN AVEC NIMROD le samedi 25 mars.

 

Pascal GRANGER expose ses photographies « UN JOUR A TOKYO »- Salle 40 –  Un road trip sonore et visuel. Passez la frontière ! Visite guidée avec l’artiste le 25 mars de 14h à 15h.

ON VOUS PREND EN PHOTO ! A partir d’un mot, prenez la pose ! Pascal Granger immortalise ce moment. En 2022 les festivaliers se sont prêtés au jeu et contribué à une fresque. Chacune, chacun a pu repartir avec sa photo.

 

LES ARTISTES INVITES – RENCONTRES- SPECTACLES-ATELIERS….

VENDREDI 24 MARS

18h30: REMISE DU PRIX POÉSIE DES COLLÉGIENS Grand salon – Entrée libre. En présence du poète ou de son représentant. Avec les lectures des élèves de deux classes de 4ème du Collège des GOUSSONS de Gif-sur-Yvette et leur enseignante Véronique Hottois. Les trois livres (poésie contemporaine francophone) sur le thème « Frontières » en lice sont :  Patricia Cottron Daubigné « Ceux du lointain », aux éditions de l’Amourier, 2017. // Emne Nasereddine (Fr-Liban) « La Danse du figuier », éd. Mémoire d’encrier, 2021 //Hala Mohammad (Fr-Syrie) « Les Hirondelles se sont envolées avant nous » (trad. A.Jockey), éd. Bruno Doucey, 2021.

 

20h : FRONTIERE(S) – LECTURE SPECTACLE- Grand salon. Choix des textes et lecture : Jacques Fournier. Musique : Laure Warnery, flûte traversière. Flûtiste moderne et baroque, diplômée du conservatoire de Strasbourg, d’Evreux et du CNSM de Paris, elle s’intéresse aussi à la flûte traditionnelle japonaise. Diplômée de la Sorbonne, elle enseigne en région parisienne et joue dans diverses formations de musique de chambre. Elle a collaboré avec la compagnie àH2V pour la lecture Eternel.es Ephémères (2022).

Avec les poètes, passons les frontières avec « au fond de (s)a poche / un poème en fraude » (Jean-Claude Touzeil) parce que les poètes abhorrent tout ce qui sépare, « barbelés de haine » (Sheila Abberdeen), « eau des confins » (Mario Urbanet) ou « murs qui sont en nous » (Raymond Devos). Grâce aux mots de poètes d’antan et de maintenant, d’ailleurs et d’ici, « affrontons le terme » (Lydia Padellec) et effaçons la frontière qui est « la première des servitudes » (Victor Hugo). Ainsi, à l’instar de l’univers décrit par Blaise Pascal, la Terre deviendra-t-elle « une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part ».

Cette lecture s’inscrit en complément de l’exposition « Frontière(s) », visible sur la durée du festival, qui réunit 12 poètes du Sud-Yvelines. Une proposition de la compagnie à Hauteur 2 Voix / àH2V.

Jacques Fournier se définit comme col(l)ecteur de textes. Il monte des lectures pour et avec des comédien.nes (Marie-Christine Barrault, Daniel Mesguich, Lucienne Deschamps, Charles Gonzalès, Compagnie PMVV Le Grain de sable, Annie Mazetier, Benoît Lepecq, Véronique Helena Malvoisin, Micaëla Etcheverry …). Il a conçu les choix de textes et le montage des lectures, spectacles et conférences du catalogue de la compagnie à Hauteur 2 Voix / àH2V qu’il a co -créée. Il lit lui-même régulièrement en public. Par ailleurs, il collabore à de nombreux festivals (VoVf – Traduire le monde, Les Rencontres d’été, Altaleghje -Lire le monde, …). Il a été directeur de la Maison de la Poésie puis des Itinéraires poétiques de Saint-Quentin-en-Yvelines.

20h50 : APERO DINATOIRE (offert) + CONCERT « CHRIS ET BAPTISTE LE FISCHER »- Pour fêter le début du festival, partageons un verre au son de la Soul Music, de Variétés Internationales, de Chansons Françaises et de Standards de Jazz. Chris : Chant – Saxophone – Guitare et Baptiste: Piano. https://chris-le-fischer.jimdosite.com/

 

SAMEDI 25 MARS – Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves avec les Nations Unies.

 

11h: THEATRE D’AIME CESAIRE  –  un montage joué par l’atelier Théâtre de Tapis Volant. Les quatre héros tragiques Le Rebelle (Et les chiens se taisaient), Le Roi Christophe (La tragédie du Roi Christophe), Lumumba (Une saison au Congo) et Caliban (Une tempête) habitent la scène et la parole en quête d’un avenir au delà de leur mort. « Mon théâtre c’est le drame des nègres dans le monde moderne » (A. Césaire).

Aimé Césaire, poète, dramaturge et homme politique passeur considérable du XX ème siècle a joué un rôle essentiel dans la prise de conscience des acteurs politiques et culturels de la décolonisation avec notamment ses frères poètes Léopold Sédar Senghor et Léon Damas.  Aimé Césaire indique à son ami Daniel Maximin avoir voulu dans son théâtre « concilier  Nietzche et Brecht, Shakespeare et les rituels Africains ».

 

OUVERTURE DE LA BUVETTE DU FESTIVAL : un lieu où discuter, échanger, manger un poème et boire des fleuves de palabres !

 

14h30: DES INDIGENES, DE LA NEGRITUDE, ET DE LA COLONISATION AU BRESILRencontre avec Mazé TORQUATO, autrice Brésilienne. elle nous propose un parcours Lectures d’extraits des livres de Mazé et dialogue animé par Sonia de PALMA. Grand salon. Suivi d’une séance de dédicaces.

« Qu’est-ce que la première cantatrice afro-brésilienne à avoir chanté Carmen à l’Opéra de Paris a en commun avec les peuples indigènes Guarani, Kaiowá et Terena et avec le lyrisme d’une enfant qui raconte de belles histoires vécues dans le Mato Grosso du Sud ? À l’évidence le Brésil, mais aussi l’écrivaine brésilienne Mazé Torquato Chotil traite de la mémoire d’un Brésil qui se dit jeune et qui ne se préoccupe guère du passé ». Ses livres : « Maria d’Apparecida : Une Maria pas comme les autres » –  » Mon enfance dans le Mato Grosso « – « Sources Vivantes ».

Mazé TORCATO est Franco-brésilienne, journaliste, chercheuse, Docteur en sciences de l’information et de la communication de l’Université de Paris VIII, post-doctorant de l’EHESS et auteure de 8 ouvrages. Mazé anime aussi les rencontres littéraires à l’institut franco-brésilien « Alter’Brasilis ». Réseaux sociaux : Instagram :@ mazetorquatochotil – Facebook : https://www.facebook.com/mazetorquatochotil

 

15h30: « MANOEL, UN POETE BRESILIEN » – Sonia Palma nous fera connaître  MANOEL DE BARROS l’un des principaux poètes contemporains du Brésil. Grand salon.

Dans ses poèmes le poète dépeint sa vie, le souvenir et l’enfance. La nature et plus précisément le Pantanal est au centre de son inspiration. Situé au Sud de la forêt amazonienne, le Pantanal est la plus grande plaine pluviale sud-américaine, déclaré par l’Unesco « Réserve de Biosphère Mondiale ». Manoel De Barros fait partie de « Génération 45″ un mouvement artistique et culturel où les artistes cherchent un nouvelle expression littéraire par l’expérimentation et les innovations esthétiques, thématiques et linguistiques. (C’est la troisième phase (1945-1980) du mouvement moderniste qui a émergé au 19ème siècle, et né au Brésil avec la Semaine d’ Art Moderne, en 1922. )

Son premier recueil a été publié en 1937 mais il n’est vraiment découvert par la critique et les lecteurs qu’à la fin des années 80. Ses livres : « Poemas concebidos sem pecado » (1937) – « A face imóvel » (1942) – Poesias (1956).

Sonia PALMA  vit en Angleterre et travaille à promouvoir et à diffuser des événements littéraires d’écrivains lusophones en Europe. Elle est chercheuse en Education environnementale. Son livre « Uma Cartografia do Imaginário nas Sendas de Manoel de Barros e Gaston Bachelard » (2015) sur l’oeuvre de Manoel de Barros est une cartographie de l’imaginaire dans les parcours de Manoel de Barros et Gaston Bachelard. Auteure également de « Diesel Went To Live In The Garden » (2014, bilingue, portugais-anglais) – « As Descobertas de Amana nas Matas de Utiariti » (2017, bilingue, Portugais/Anglais). Elle est aussi Ambassadrice de la Paix et fait partie du Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix, France & Suisse (2022).

Lectures des poèmes de Manoel de Barros par le comédien Alban LEBRUN.

 

16h: SEINS NOIRS de Watson CHARLES, poète et auteur. Il lira les poèmes de  son dernier recueil publié aux éditions AEthalidès suivi d’un dialogue avec le public. Grand salon.

Composé en quatre parties, ce recueil, d’une voix singulière et sensible, tisse les liens entre une quête absolue de rêverie et l’angoisse du monde. Ces poèmes évoquent parfois le vide, l’absence et l’époque tourmentée dans laquelle nous vivons -tout en la questionnant-, mais aussi la nécessité de dire le sensible, remonter le temps avec les mots. Avec ce recueil, Watson Charles poursuit sa quête poétique et intimiste, traversée de doute et de solitude essentielle.

Né en Haïti, Watson Charles, poète et écrivain, a fait ses études de Lettres modernes à L’École normale supérieure et de Sociologie à la faculté d’Ethnologie de Port-au-Prince. En 2010, il fonde avec James Pubien, Webert Charles et Jean-François Toussaint les éditions Bas de Page. Il publie (avec Charles Webert) Pour que la terre s’en souvienne (Bas de page, 2010), Lenglensou (Éditions Perles des Antilles, 2012), Le Chant des marées (Éditions Unicité, 2018), Seins noirs (éditions Aethalidès, 2022) et son premier roman Le Ciel sans boussole (Éditions Moires, 2021). Sélectionné à plusieurs prix, il a reçu la mention spéciale du Prix Senghor du roman francophone et francophile (France).  Il collabore à plusieurs revues et ouvrages collectifs : Le Cahier du Sens, Phaéton, IntranQu’îllités, DOKREIS, Bacchanales, Mange-Monde, etc. Ses poèmes sont traduits en Arabe, Italien et espagnol.  Watson Charles vit en France.

Watson Charles – Île en île (ile-en-ile.org)

 

17h15: Valérie ROUZEAU – SENS AVERSE, POEMES DE TOUTES LES COULEURS. Lecture par l’auteure et échange avec le public. Grand salon.

 

Valérie ROUZEAU est née le 22 août 1967 en Bourgogne. Elle vit à Nevers. Lit, écrit, traduit, surtout de la poésie, notamment Sylvia Plath, Ted Hughes, William Carlos Williams, Stephen Romer, Pascale Petit, Hollie McNish. Son recueil Vrouz (La Table Ronde, 2012) a reçu le prix Guillaume Apollinaire. Télescopages, a été coédité par le Musée des Confluences de Lyon et les éditions Invenit de Tourcoing (2014). Son recueil Sens averse, publié en mars 2018 aux éditions de la Table Ronde a obtenu le prix Méditerranée 2019. Éphéméride, recueil de miscellanées, est paru en mars 2020 puis, réédités en poche toujours aux mêmes éditions chevalières dans la collection La Petite Vermillon ont paru au printemps 2022 Pas revoir suivi de Neige rien ; Va où et Quand je me deux, avec la merveille de trois oiseaux de Jochen Gerner en couverture. Elle a également fait paraître, avec l’artiste Bobi+Bobi, un livret intitulé Mon œil à l’Atelier des Noyers à la fin de l’été 2022. Ses livres sont à retrouver sur le site du festival et à la librairie Liragif.

« On pourrait croire que Valérie Rouzeau chantonne ses textes mais, derrière sa voix de merle moqueur, cette artiste bâtit sa cabane, sa maison de poèmes apparemment modestes qui nous parlent d’amour et de souffrances, d’amitié et de deuil, de la vie pas si simple que ça. » Télérama – Christine Ferniot

« Sa poésie remplie d’assonances, d’images télescopées, de ritournelles et de comptines a le rythme et la chaleur d’un souvenir de vacances qui colore le réel, même quand le ciel est gris. » La Croix – Stéphane Bataillon.

 

de 17h à 17h15 et de 18h à 18h15: RENDEZ-VOUS AVEC LA DANSE – Parvis du Château.

La CIE KOUKOU – EN MARCHE VERS LA LIBERTE – Chorégraphie de  Anne Gadant.  (Deux passages). 

A travers la danse, la Cie Koukou rend hommage aux Noirs du monde entier. Des racines de l’esclavage au discours mythique de Martin Luther King, cet extrait du spectacle En Marche vers la Liberté évoque la condition des hommes et des femmes Noirs qui se sont battus pour leur Liberté. Instagram : Ciekoukou Facebook : CieKoukou Site web : www.dapys.me

 

CAPOEIRA PRIMITIVE – MESTRE NÔ  (Brésil). (deux passages)

Démonstration de capoeira primitive : retrouvez les  origines et  l’évolution de la capoeira du Brésil colonial jusqu’à nos jours. L’esclave s’enfuit à la recherche du « Quilombo ». Poursuivi par le Chasseur d’esclaves, il doit se battre pour sa liberté. Ainsi est née la Capoeira, instinctive, portée par un élan de liberté. Après l’abolition de l’esclavage, le capoeiriste lutte contre l’oppression. 40 ans de persécution policière, de 1890 à 1930 dans tout le Brésil. Enfin libre, et avec une grande résilience, la capoeira conquiert la société brésilienne puis le monde. Avec l’association Iuna sur Yvette.

Maître Nô est originaire de Recife (Brésil) et fondateur de Capoeira-Camayê. Il pratique la capoeira depuis 1979 et l’enseigne depuis plus de 30 ans. Son objectif est de développer un travail sur la capoeira basé à la fois sur l’éducatif, sur l’art et la culture brésilienne ainsi que sur la langue portugaise. Après avoir voyagé sur les cinq continents en tant que capoeiriste et percussionniste, il s’installe à Paris en 1990 ouvre un premier cours de capoeira à l’université de Nanterre-Paris X. Depuis, il a mis en place des cours pour enfants et adultes à Paris, Reims, Dourdan, Chartres et Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Il a formé plus d’une trentaine de gradés dont plusieurs champions de France et d’Europe dans différentes catégories. https://fr-fr.facebook.com/CCamaye/

18h15: ENTRETIEN AVEC NIMROD – Grand salon. La traversée des univers de Rosa Parks, Léopold Sédar Senghor, Léon-Gontran Damas et Aimé Césaire, grands passeurs de frontières, de différences, d’espaces, de langues et de musiques avec le poète et écrivain NIMROD et Kossi PADENOU du Collectif 78 qui a pour objectif de «partager la mémoire pour construire le mieux vivre ensemble».

NIMROD, né au Tchad en 1959, est poète, romancier et essayiste. Il a publié à ce jour plus d’une trentaine d’ouvrages dont Les jambes d’Alice, Le bal des princes, La nouvelle chose française, Rosa Parks, Non à la discrimination raciale, L’or des rivières, Babel, Babylone, etc.), qui ont été couronnés entre autres par le Prix de la Vocation, le Prix Benjamin Fondane, le Prix Édouard Glissant, le Prix Ahmadou Kourouma, le Prix Max Jacob, le Prix des Charmettes / Jean-Jacques Rousseau, le Prix Pierrette Micheloud et le Prix Guillaume Apollinaire. Ses derniers ouvrages sont Un balcon sur l’Al­gérois (roman, Actes Sud, 2013), Visite à Aimé Césaire (essai, Obsi­diane, 2013), Léon-Gontran Damas, poète jazzy (bio­graphie, À dos d’âne, 2014) et Sur les berges du Chari, district nord de la beauté (poèmes, Bruno Doucey, 2016), L’enfant n’est pas mort (roman, Bruno Doucey, 2017), J’aurais un royaume en bois flottés, anthologie per­sonnelle 1989-2016 (Poésie/Gallimard, 2017), 120 nuances d’Afrique, anthologie com­posée et présentée avec Bruno Doucey et Christian Poslaniec (Bruno Doucey, 2017) et Gens de brume, récit, Actes Sud, 2017, La traversée de Montparnasse, roman, Gallimard, 2020 et Petit éloge de la lumière nature, poèmes, Obsidiane / Le Manteau & la Lyre, 2020 et Le temps liquide, récits, Gallimard, 2021.

Nimrod © F. Mantovani Gallimard

 

LA BUVETTE DU FESTIVAL : se restaurer entre deus spectacles – un lieu où discuter, échanger, manger un poème et boire des fleuves de palabres ! Faites une pause repas entre les spectacles !

 

20h30 : CONNIVENCE ANTILLAISE – Daniel MAXIMIN : Textes / Alain JEAN-MARIE : Piano.

Salle 22 – Réservation indispensable.

Un duo sans deuxième

« Mon écriture silencieuse se nourrit toujours d’une essentielle oralité. Autrement dit, la musique est une part centrale de tous mes écrits. Un personnage essentiel et non un décor. C’est ainsi que mes lectures sur scène entrent en connivence avec les musiques plurielles d’Alain Jean-Marie au piano. Il ne s’agit en rien de simple accompagnement musical au service de ma poésie, mais d’un « duo sans deuxième », dans lequel la musique inspire autant le poème que le poème inspire la musique, avec la connivence recherchée mot à mot, note à note, de frères insulaires, « poreux à tous les souffles du monde » en duo de nos deux solos ». Daniel Maximin.

Daniel MAXIMIN est un romancier, poète et essayiste guadeloupéen, né en 1947. À l’adolescence, il rejoint la métropole. Après un cursus universitaire à la Sorbonne (Lettres et Sciences humaines), il enseigne à l’Institut d’études sociales (Anthropologie) et à Orly (Lettres). De 1980 à 1989, il est directeur littéraire aux Éditions Présence africaine. Sur France Culture, il produit l’émission Antipodes. Détaché en 1989 au Ministère de la Culture, il est Directeur des Affaires Culturelles de la Guadeloupe de 1989 à 1997, puis chargé de Missions culturelles aux Ministères de La Culture, de L’Outre-Mer et de l’Éducation Nationale. En 1997, il est chargé de l’organisation de la célébration du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Actuellement, il est conseiller littéraire du Festival Francophone, en France. Très attaché à sa terre d’origine, son œuvre est amplement imprégnée des Antilles, célébrant sa beauté ou son histoire ou encore ses artistes dont Aimé Césaire qu’il a rencontré pendant sa période estudiantine à la librairie Présence Africaine. L’écriture poétique est à l’origine de toute sa création littéraire, y compris dans les romans, par le souci de privilégier la musique et les rythmes qui en Caraïbe, associent les mots du poème à la danse et au chant.

       

Alain JEAN-MARIE est né à Pointe à Pitre. Il aborde le piano en autodidacte dès l’âge de 8 ans, et fait ses débuts professionnels à l’adolescence dans les bals des Antilles. Il s’installe à Paris en 1973, et joue régulièrement à la Cigale avec Robert Mavounzy et AlLirvat. A partir de 1976, il accompagne de nombreux solistes, notamment : Chet Baker, Sonny
Stitt, Art Farmer, Slide Hampton, Johnny Griffin, Clark Terry, Lee Konitz et bien d’autres. Il reçoit en 1979 le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz. Il enregistre par ailleurs avec Lee Konitz, Charles Tolliver, Harry Edison, Eddie “Lockjaw” Davis, Cat Anderson, Abbey Lincoln. Nombre de ceux qui suivent depuis longtemps la carrière d’Alain Jean-Marie ne peuvent que se réjouir de le trouver désormais en position de leader. Personnage aussi discret qu’inspiré, d’une immense culture jazzistique, il possède en effet la subtilité harmonique, l’assise rythmique, l’amour de la phrase mélodique et le sens du toucher qui sont la marque des grands pianistes. Et le distinguent à l’évidence comme un des solistes majeurs de la scène européenne.

« Alain Jean-Marie est une figure emblématique du jazz et de la musique antillaise. Les musiciens le savent, qui font souvent appel à sa touche singulière : Chet Baker, Johnny Griffin, Lee Konitz, Clark Terry, Abbey Lincoln, Dee Dee Bridgewater. Son trio “Biguine Reflections” avec Jean-Claude Montredon (batterie) et Eric Vinceno (basse), décline des paysages intérieurs aux couleurs créoles subtiles. Rien à voir avec les cartes postales à l’exotisme racoleur. Ici, la terre natale embrasse le jazz avec une dignité mêlée de majesté. Fara C . (L’Humanité)

 

DIMANCHE 26 MARS

11h: IMAGINAIRE SANS FRONTIERES – BALADE CONTEE  dans le parc – Avec Séverine, Contes et découvertes des arbres et de la nature et Eva, Kamishibai du monde. Familles à partir de 7-8 ans.

OUVERTURE DE LA BUVETTE DU FESTIVAL : un lieu où discuter, échanger, manger un poème et boire des fleuves de palabres ! A midi, à minuit, se restaurer.

 

14h30: COSMOS de Eva BARBUSCHIA – Lecture poétique  accompagnée de musique. Avec Colette QUARELLO, récitante et Laurent MAZA, musicien. Production LA FELINE. Grand salon.

Le poème Cosmos…. a été composé par Eva BARBUSCIA (1954- 2021) en utilisant, en majorité, des phrases et expressions extraites de l’œuvre romanesque  de Jean RIGAUD (1924-2005) rassemblée sous le titre Cavaliers seuls. (voir www.jeanrigaud.com). La poétesse vouait en effet une grande admiration à l’écriture de Rigaud… Elle était très sensible, non seulement à son riche maniement de la langue française, mais aussi à l’universalité de nombre de ses propositions. Celles-ci, en effet, bien que conçues par l’auteur dans le cadre d’aventures frisant le fantastique, peuvent s’adapter à mille et une situations quotidiennes contemporaines.

 

15h : BLAISE CENDRARS, poète sans frontières – Une causerie animée par Jacques Fournier –  Grand salon.

Né en Suisse, Blaise Cendrars est à 17 ans assistant d’un horloger et témoin de la révolution dans la Russie des tsars et voyage jusqu’en Chine. En Angleterre, il partage la chambre d’un certain Charles Chaplin. Plus tard, devenu français, il est cinéaste en Italie, conférencier au Brésil et reporter aux Etats-Unis, Blaise Cendrars ne tenait pas en place. Et ces voyages, tant par la découverte de l’espèce humaine que des paysages, tant par le vécu que par l’imaginaire, alimentèrent son écriture, poèmes et romans, nouvelles et reportages. Nous essaierons en quelques arrêts sur image de cerner l’insaisissable poète pour qui, « quand tu aimes il faut partir ». Une proposition de la compagnie à Hauteur 2 Voix / àH2V. Colette QUARELLO, récitante dira PAQUES A NEW YORK , poème de Blaise Cendrars.

16h : DECOUVERTE CAPOEIRA atelier ouvert à tous avec le groupe CAMAYÊ et MESTRE NÔ. Danse suivi d’une ronde des questions « d’où vient la capoeira ? ». Dans le parc.

 

16h30 : Patrice CAZELLES, poète et performeur lira à haute et truculente voix son livre  ZAOUM  paru aux éditions Unicité suivi d’une discussion autour de la création d’une langue imaginaire. Grand salon.

À propos de Zaoum : » Zaoum est un faux mouvement, un déplacement, un déboîtement d’la saintaxe, un boulon qui vrille, une entorse … 18 poèmes en argot poétique: c’est primitif, accidenté, burlesque … une aventure à lire et entendre. Zaoum, c’est Koh-Lanta dans l’île de la parole … »

 

17h30: RAYMOND DE ROND EN LARGE, rencontre avec Bruno COPPENS humoriste belge, animé par J. Fournier. Bruno Coppens présentera son livre sur Raymond Devos avec les dessins de Pierre KROLL, livre soutenu par la fondation Devos qui sortira le 9 mars aux éditions Frédéric Deville. Grand salon.

Vous ne connaissez pas Raymond Devos? Quelle chance ! Découvrez enfin ce personnage hors-norme, clown, musicien et jongleur de mots, au destin chambouleversé dès l’enfance et qui réussit à plier le réel à sa volonté en créant un univers où l’imaginaire est roi, où l’absurde est loi et les mots sens dessus dessous. Vous connaissez Raymond Devos ? Vous avez sans doute l’image d’un homme bidonnant, bedonnant , donnant beaucoup ? Ce ventre en dit long en dit large … en dit rond sur sa vie…  La voici  ! Mireur d’œufs, voilà l’étrange métier qu’adolescent, Raymond exerça aux Halles de Paris. Champion de barres parallèles à 15 ans, funambule, monocycliste et pro du trampoline, ce maître des mots créa ses propres instruments, tous plus farfelus les uns que les autres. Ce livre retrace 20 moments phares de la vie de cet amoureux de la langue française, 20 moments fous (galas et galères, hauts et bas, incursions dans le monde du cinéma, tournées à l’étranger, … ) rehaussés par des extraits de ses sketches et textes. 20 moment forts dessinant le parcours d’un homme qui ayant dû quitter l’école trop tôt y reviendra à travers les manuels scolaires !

 

 

 

18h15 : LE CAFE POESIEENTREE LIBRE : Scène ouverte animée par patrice Cazelles. Poètes soyez les bienvenus. Venez en toute simplicité dire, chanter, danser, jouer ! Vous pouvez vous emparer du thème Frontières à votre manière ou vous en affranchir. Petit salon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19h30 : LOS CHIRINGUITOS – Grand salon. Composé de 8 musiciennes et musiciens, Los Chiringuitos interprètent des morceaux tirés du répertoire populaire latino-américain et inspirés d’une diversité de sonorités et de rythmes : Foro, Bossa Nova, Samba, Bolero, Cumbia, Rumba. Ils vous feront vibrer pour clôturer le festival. 

LA BUVETTE DU FESTIVAL VOUS ACCUEILLE : un lieu où discuter, échanger, manger un poème et boire des fleuves de palabres ! Ouverte tous les jours de 11h à 21h.

 

LES ATELIERS DU FESTIVAL

Dimanche 26 mars de 10h30 à 13 h : ATELIER D’ECRITURES CREATIVES pour adultes – à partir de 16 ans. Animé par Patrice CAZELLES. Inscription souhaitée.

L’objectif de l’atelier est de conduire les participant.e.s sur le chemin de leur propre écriture. Des dispositifs d’écriture (consignes) favoriseront l’émergence de votre mémoire sensible pour révéler un univers personnel. Les propositions d’écriture prennent leur source dans une diversité d’éléments relevant des faits de sociétés, de l’actualité, du quotidien. Restitution au Café Poésie.

Patrice Cazelles : Franc-comtois né en 1959 au Havre, écrivain, il associe la poésie aux pratiques sonores et à l’oralité.  Il collabore à la revue en ligne Fémur qui associe écritures contemporaines et propositions visuelles.
Il anime des Ateliers d’écriture pour Adulte (Ville de Paris – Patronage Laïque Jules Vallès) et des Ateliers de Créations Poétique et Graphique pour les publics en cours d’alphabétisation. (Projets soutenus par la DRAC-Val de Marne 2017 et Médiathèque de Fontenay-sous-Bois en 2018 – Fontenay Ecritures- appel à projet étés 2020 & 2021).

Derniers livres parus : « Tape recorder » édition Tangerine Nights / « Argoties » éditions Unicité / ZAOUM éditions unicité en 2022. Site auteur : https://patrice-cazelles.jimdosite.com/

 

Samedi 25 mars de 15h30 à 17h : ATELIER D’ECRITURE POUR LES ENFANTS ET ADOS  animé par Laurence MARLIN.  Inscription souhaitée.

S’exprimer avec les mots c’est continuer le chemin des sensations, c’est en emprunter d’autres pour faire exister un poème, une histoire. Laurence MARLIN a l’art et la manière de faire naître l’expression intime et libre. Avec douceur elle contribue à créer un espace d’écoute et d’amitié.

 

HORS LES MURS !

COLLEGE DES GOUSSONS – GIF SUR YVETTE

Prix poésie des collégienspoésie contemporaine francophone- avec deux classes de 4ème du collège des Goussons de Gif/Yvette et leur enseignante Véronique Hottois. Vendredi 24 mars à 18h30 : REMISE DU PRIX POÉSIE DES COLLÉGIENS en présence du poète ou de son représentant. Avec les lectures des élèves.  Entrée libre.

Les trois livres sur le thème « Frontières » en lice sont :  Patricia Cottron Daubigné « Ceux du lointain », aux éditions de l’Amourier, 2017. // Emne Nasereddine (Fr-Liban) « La Danse du figuier », éd. Mémoire d’encrier, 2021 //Hala Mohammad (Fr-Syrie) « Les Hirondelles se sont envolées avant nous » (trad. A.Jockey), éd. Bruno Doucey, 2021.

Valérie Rouzeau lira sa poésie et rencontrera des jeunes élèves de deux classes de 6ème et leur enseignante Emmanuelle Jais. Elle animera un atelier d’écriture.

 

MEDIATHEQUE de la VILLE DES MOLIERES (91) – Atelier d’écritures créatives et poétiques animé par Patrice Cazelles pour les enfants le mercredi  29 mars (complet).

 

LIBRAIRIE LES RACINES DU VENT – CHEVREUSE (78) – 66, rue Division Leclerc 78460 Chevreuse. Librairie Les Racines du Vent | Chevreuse | Facebook

Rencontre avec Bruno COPPENS animée par J. Fournier pour son livre RAYMOND DE ROND EN LARGE aux Editions F.Delille.  Samedi 25 mars à 14h30. Vous ne connaissez pas Raymond Devos? Quelle chance ! Découvrez enfin ce personnage hors-norme, clown, musicien et jongleur de mots, sa vie. Entrée libre.

 

ET AUSSI …. 

Découvrez la sélection de livres et d’albums de la LIBRAIRIE LIRAGIF sur le site du festival.

Liragif c’est aussi le Festival VO-VF qui a lieu chaque année le premier week-end d’octobre.  Site Liragif

 

 

 

De la revue Incertain Regard…aux éditions Au Salvart –Editions crées par Hervé MARTIN à retrouver au Festival. 

En 1997 la revue de poésie Incertain Regard voyait le jour sous la structure associative éponyme avec la volonté de diffuser de la poésie contemporaine. 25 ans après, les éditions Au Salvart sont créées dans un même esprit de simplicité et de partage de la poésie. Une structure éditoriale à compte d’éditeur qui projette la parution de 2 à 3 livres par an. Le nom des éditions : En fidélité́ à l’enfance, les éditions portent le nom du chemin de traverse qu’enfants nous empruntions. Il côtoyait le potager de mon père et nous conduisait dans les champs et les vergers qui bordaient l’orée du bois. Tout en échangeant nos paroles ingénues et curieuses, il nous transportait du monde des adultes à celui de nos jeux et de nos rêveries.   Éditions Au Salvart – Association Incertain Regard : 1, rue de La Ferme  78125  Vieille-Église-en-Yvelines – Site Internet : www.editionsausalvart.fr

Hervé MARTIN est poète. Il est né à Igny (91) et vit près de Rambouillet. Il exerce depuis plus de vingt ans une activité de critique en collaboration avec des revues de poésie. Il a créé et dirigé la revue numérique Incertain Regard (1997-2015) et est membre de son comité de rédaction. Il vient de créer en 2022 les éditions Au Salvart consacrées à l’édition de livres de poésie contemporaine. Publié dans de nombreuses revues (ARPA, Contre-allées, Le journal des poètes, Le Nouveau Recueil, Le Mâche-Laurier, Phoenix, Rehauts…) il est l’auteur d’une dizaine de livres de poésie. Site : https://hervemartindigny.jimdofree.com/

VEEP THE ARTS : Retrouvez mugs, t-shirts, tote bags…  produits avec des illustrations de l’artiste Viviane Fuentes.  Site web : www.veep-the-arts.com

 

TARIFS FESTIVAL BILLETTERIE RESERVATION

FAIRE UN DON : 

VENIR AU FESTIVAL :

Le Château de Belleville : rue de la ferme de Belleville 91190 Gif-sur-Yvette. (quartier Chevry)

RER B direction St Rémy-lès-Chevreuse : arrêt Gif puis bus N°11 – arrêt Marché-Goussons